mehr auf französisch

Promised Land (terre promise), sur la famille d’Ury et la prob­lé­ma­tique de la poli­tique israé­li­enne comprend des travaux artis­ti­ques et des biogra­phies qui commentent l’histoire d’Israël : deux perspec­tives de deux géné­ra­tions à partir de diffé­rentes époques : une perspec­tive contem­poraine et une perspec­tive biblique (avec « la liberté artis­tique »). Beel­ze­bu­larin photo­gra­phie (H 1,20 x L 200 cm). Beel­ze­bu­larin deux textes numé­ri­ques écrits à la main en anglais et en alle­mand deux exem­p­laires chacun H 60 x L 100cm Beele­bu­larin est un photo­por­trait de Tanya Ury, habillé comme Bezalel ben Uri (« Bezalel, le fils d’Uri »), un artiste biblique qui fabriqua des objets sacrés pour le nouveau dieu mono­thé­iste de Moïse. Dans une photo­gra­phie numé­rique, Bezalel se trouve devant une plage avec vue sur deux cygnes, pas au bord de la Mer rouge, pas au bord du Nil mais à Binz, une ville touris­tique située au bord de la Mer Baltique; dans la main gauche, il tient un veau en or (original : un taureau à tête penchée, Asie anté­ri­eure (Syrie ?), 1 an avant J.-C. H 2,7 cm, 8,91 g.) dans la main droite, une boîte d’allumettes anglaise (nommée « Swan Vesta ») repré­sen­tant l’arche d’alliance comme une sorte de boîte d’allages de Pandore : le logo de la boîte d’allumettes a été trans­formé et ne montre pas un mais deux cygnes qui symbo­li­sent des chéru­bins ailés regar­dant L’arche d’alliance. Les deux textes numé­ri­ques écrits à la main de l’histoire de Bezalel expli­quent (en anglais et en alle­mand) comment Bezalel apporte sur l’arche d’alliance, des chéru­bins ailés qu’il a sculptés, alors que le tabou de la repré­sen­ta­tion des idoles vient d’être intro­duit. Bezalel signifie : « dans l’ombré de Dieu » (Vaya­qhel 214a). Le titre Beel­ze­bu­larin, une anagramme des mots « Bezalel ben Uri », suggère le mot « Beel­zebub », un Dieu des philis­tins (2 Kings 1 :2), « le Dieu des mouches », de l’hébreux «ba’al zebub». Promised Land : Beel­ze­bu­larin s’est vu d´cerner une distinc­tion dans le cadre de la remise du prix de l’« artiste inter­na­tional Juif de l’année » (Inter­na­tional Jewish Artists of the Year Awards), Ben Uri Gallery, le Musée Juif de Londres (The London Jewish Museum of Art) GB 10/​3/​2007

Nach oben